Les petits secrets de l’industrie du fitness et de la minceur

chewing gum

Dans mon article précèdent, j’ai brièvement évoqué l’industrie du fitness. C’est un business lucratif, très lucratif. Selon le cabinet Xerfi, le marché de la minceur en France pèse 3,6 milliards d’euros. Ces milliards d’euros se répartissent principalement dans le top trois suivant :

#1 les produits allégés (yaourts, chips, glaces…) avec 2,2 milliards d’euros
#2 le coaching minceur avec 400 millions d’euros
#3 les compléments alimentaires (coupe faim, brûleur de graisse, thé detox…) avec 238 millions d’euros

Un business juteux qui vaut bien quelques arrangements avec la vérité pour maintenir des ventes à niveau impressionnant. J’ai compilé quelques exemples connus et moins connus de petits secrets de l’industrie du fitness. Petits secrets, mais gros profits :

Les photos avant/après

Vous les avez déjà vus dans les magazines, la photo avant puis la photo après avec des muscles bien dessinés et une silhouette de rêve. Une photo vaut mille discours, la preuve irréfutable que la méthode ou le complément alimentaire fonctionnent.
Mais comment sont fabriquées ces images ? Et bien, c’est simple on paie la personne sur la photo pour grossir. Il n’y a pas de faute de frappe, j’ai bien écrit « payé pour grossir ». Souvent la photo après est la photo avant. Je m’explique pour faire une photo vous prenez un bodybuilder qui est déjà sec avec une masse graisseuse à un chiffre et prenez la photo, elle deviendra la photo après, puis vous le payer pour grossir, prenez une autre photo qui deviendra la photo avant.

Je ne dis pas que toutes ces photos sont bidon, mais il y en a beaucoup. Il fut une époque où la tricherie était encore plus grossière. On prenait une photo d’une personne maigre, puis on cherchait une photo d’un sosie plus ou moins ressemblant avec de l’embonpoint. Cette époque est révolue, de nos jours le marketing est plus professionnel, fini le marketing « à la papi ».

Les propriétaires de magazines de fitness et les vendeurs de suppléments alimentaires

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que beaucoup de magazines de fitness appartiennent à des vendeurs de suppléments. C’est très malin, çà permet de bien gérer son budget publicité et de maitriser sa communication. En effet, peu de chance que l’on parle en mal de vos produits dans votre propre magazine. Vous pouvez même faire payer vos concurrents pour insérer leurs publicités dans votre magazine trop fort !

Par exemple, les magazines : Muscle & fitness, Men’s Fitness, Flex et Shape ont été crées et ont longtemps appartenu au groupe « Weider Global Nutrition ». Cette compagnie est un des plus gros fabricants de suppléments alimentaires fondé par le bodybuilder Joe Weider lui-même. En 2003, ces magazines ont été revendus au groupe « American Media Inc.».

Tous les magazines ne sont bien sûr pas la propriété de fabricants de suppléments alimentaires. Cependant il y a quand même un hiatus, la quasi-totalité d’entre eux ont des annonces pour des suppléments dans leurs pages et comptent sur eux pour leurs chiffres d’affaires . Il serait très stupide pour eux de vous dire que les suppléments ne fonctionnent pas comme ils iraient à l’encontre des sociétés qui dépensent des dizaines de milliers d’euros en publicité chaque mois. Vous verrez rarement des articles « à la Jean-Pierre Coffe » pour vous dire que tels suppléments « c’est de la merde » dans ces publications.

Des dizaines d’exercices pour un même muscle

Si vous lisez la presse masculine ou les magazines de bodybuilding, c’est chaque semaine la fête du biceps et des abdos. Ces deux muscles sont probablement les muscles les plus sur-entrainés au monde. On vous propose tous les mois des nouveaux entrainements, de nouvelles routines. Pourquoi parce que c’est plus efficace ? Non, pour vous fidéliser et vous faire croire que pour être athlétique et musclé il faut faire plein d’exercices compliqués.

Un petit conseil pour commencer, si vous voulez des abdos dessinés arrêter les crunchs. Avoir des abdos apparents est plus une question de pourcentage de masse graisseuse et d’alimentation que de crunchs. Ce n’est pas en faisant fonctionner un des groupes musculaires les plus petits sur votre corps que vous allez perdre du gras.

Pour augmenter votre masse musculaire pas besoin de 36 exercices. Un Full Body Work Out (séance de musculation qui fait travailler tous les groupes musculaires) par semaine suffit. Prendre de la masse musculaire, c’est un stimulus approprié qui provoque une réponse adaptative. Les muscles ne sont pas fabriqués dans la salle de sport, mais dans les phases de repos entre vos entrainements.

Le blogueur et coach sportif Drew Baye utilise une analogie que je trouve excellente. Pour expliquer la synthèse musculaire, il compare la synthèse musculaire au bronzage.

Tout le monde sait à peu près comment obtenir un bronzage, vous exposez votre peau au rayon du soleil (stimulus) pendant un certain temps (intensité), ce qui provoque une réponse adaptative dans votre peau qui commence à produire de la mélatonine pour se protéger ce qui peut prendre un certain temps.

Par ailleurs selon votre type de peau, le stimulus, l’intensité, le temps et la qualité de la réponse adaptative varient considérablement. J’ai les cheveux clairs, je ne bronze pas aussi facilement qu’une personne avec une peau sombre ou des cheveux foncés. Je dois être très prudent dans mon exposition au soleil pour réussir mon bronzage, sinon c’est le coup de soleil assuré et au lieu d’avoir une réponse adaptative positive, elle devient négative.

Quand vous faites travailler un muscle avec une intensité suffisante, vous provoquez un stress sur ce muscle. Vous provoquer des micro-déchirures dans la fibre musculaire, pour le muscle c’est le signal qu’il est trop faible. La réponse adaptative est de réparer les fibres musculaires endommagées et de lancer la production de nouvelles fibres musculaires. Ainsi la prochaine fois votre muscle sera capable de supporter ce poids sans dommage.

Comme pour le bronzage, en matière de musculation tout est dans le dosage et la fréquence, il ne faut pas en faire trop et trop souvent.
C’est là qu’intervient un détail très important, le temps qu’il faut pour réparer et fabriquer du muscle. Chez la majorité des personnes, il faut 5 à 10 jours minimum pour que la réponse adaptative se produise dans le muscle. Autrement dit si vous faites de la musculation plus de une fois par semaine sans laisser cinq jours de repos entre, votre synthèse musculaire n’est pas optimale vous risquez même de la stopper. Il existe des méthodes d’entrainements pour contourner ce problème : par exemple le « split » c’est à dire que vous fractionner vos entrainements sur plusieurs jours sans jamais travailler les mêmes muscles. Par exemple le mardi le haut du corps et le vendredi le bas. Je ne rentre pas plus dans les détails, pour la majorité des personnes un Full Body Work Out par semaine est suffisant.

C’est également pourquoi en matière de crossfit le WOD (Work Out of the Day) n’est pas ce qui ce fait de mieux, il faut mieux lui préférer le WOW (Work Out of the Week).

Conclusion

Quand une industrie génère plusieurs milliards d’euros de chiffre d’affaires, tous les coups sont permis. Il faut être très prudent sur l’endroit où vous retirez vos informations en matière de fitness. Les magazines de fitness ne sont probablement pas la meilleure source, de plus la désinformation ou la publi-information n’est jamais très loin.

By | 2016-10-19T20:28:26+00:00 septembre 22nd, 2014|Fitness, Nutrition|2 Comments

2 Comments

  1. cyril 5 octobre 2014 at 08:54

    Super article! Ton analyse de l’entrainement moderne est particulièrement pertinente et rejoint celle du coach Wade promoteur du convict conditioning, programme de musculation auquel j’ adhère pleinement. Programme qui nécessite 50 euros maximum et pour la vie!

    • Jean-Lou 6 octobre 2014 at 21:14

      Merci pour ton commentaire Cyril, j’ai déjà entendu parler de Paul WADE mais je n’ai jamais lu un de ses livres. La façon dont tu en parles me donne envie d’y regarder de plus près, je vais probablement lire un de ses livres

Comments are closed.