La myrtille, un superfruit

myrtilles

C’est la saison de la myrtille, une occasion de parler du petit fruit bleu et de ses différentes propriétés. La myrtille pousse sur le myrtiller à l’état sauvage ou en culture selon les variétés. En Europe, elle est connue sous le nom de myrtille (Vaccinium myrtillus), au Canada, on l’appelle le bleuet (Vaccinium myrtilloides et Vaccinium angustifolium). Il s’agit de variétés différentes aux propriétés similaires. D’un point de vue nutritionnel, elle a énormément de qualités, une nourriture de « chasseur-cueilleur » moderne par excellence !

Faible en fructose et en calories

Avec seulement 36 calories au 100g, la myrtille peut être votre allié minceur. En comparaison une pomme et une banane en compte respectivement 52 calories et 89 calories au 100g. Sa faible teneur en fructose est également un plus.

Riche en antioxydants, vitamines et minéraux

Le pigment bleu qui donne la couleur aux myrtilles est un antioxydant puissant. Ce pigment appartient à la famille des anthocyanosides, c’est lui qui confère une partie de ses propriétés médicinales à la myrtille. Les anthocyanines aident le corps à piéger les radicaux libres et les neutraliser. Par ce mécanisme, le vieillissement de la peau peut être retardé. Selon certaines études (in vitro, et animale) la myrtille pourrait même avoir un effet préventif sur le cancer.

Les vitamines C et E contenues en abondance dans le fruit bleu en font également un aliment très sain. Les deux vitamines comptent également parmi les antioxydants qui aident à piéger les radicaux libres et stimulent le système immunitaire.

Les tannins de la myrtille

Outre les antioxydants, les vitamines et les minéraux particuliers, la myrtille contient également des tanins spéciaux. Ils agissent contre la diarrhée en inhibant la croissance des bactéries et en accélérant la guérison de l’inflammation de la muqueuse intestinale. Cet effet est cependant observé en particulier avec des myrtilles sèches.

La saison des myrtilles

Consommer des fruits et légumes de saison est toujours meilleurs pour la qualité de l’aliment et pour la planète. En saison il y a moins de transports et donc le bilan carbone de vos achats est plus favorable, d’un point de vue nutritionnel c’est le moment où le fruit est à son top. Concernant la myrtille, la saison s’étend de juin à septembre.

Récolter des myrtilles sauvages

Les propriétés des myrtilles sauvages sont supérieures aux myrtilles de culture. Elles se récoltent en général avec un peigne à myrtilles, mais attention en France la récolte des myrtilles est souvent réglementée. Avant de commencer à ramasser assurez-vous d’avoir pris quelques renseignements, dans beaucoup de communes la cueillette des myrtilles est une pratique réglementée (nombre de kilos autorisés, périodes autorisées, protection de la faune locale…)

La conservation des myrtilles

La myrtille est un superfruit, mais il est également très fragile, particulièrement sensible aux chocs, à la moisissure, elle devient rapidement amère.
C’est pourquoi si vous transportez des myrtilles fraîches, il faut être précautionneux. Après récolte, elles doivent être consommées rapidement. Si vous ne pouvez pas les manger immédiatement, il est préférable de les congeler ou de les sécher dans un déshydrateur.

Conclusion

Il y a beaucoup de bonnes raisons d’inclure les myrtilles dans votre régime alimentaire, pour ceux qui veulent commencer tout de suite une idée de recette : le crumble pomme myrtille (sans gluten)

Crédits photos :

« Bunch of blueberries » par Jeff Kubina from the milky way galaxy – CC BY-SA 2.0

By | 2016-10-19T20:28:26+00:00 août 25th, 2014|Nutrition|1 Comment

One Comment

  1. Marc | blog-sans-gluten.com 6 septembre 2014 at 20:12

    Article très intéressant ! Merci.

    je savais aussi que la myrtille avait des propriétés très bénéfiques pour la vision, mais l’article n’en parle pas.
    Après une petite recherche voici :

    La myrtille favorise la production de rhodopsine, présent dans les bâtonnets, qui sont avec les cônes l’un des deux types de cellules photoréceptrices présents dans la rétine. Lorsque les bâtonnets fonctionnent mieux, cela permet en particulier d’améliorer l’acuité visuelle la nuit.

    Il y a une anecdote dont j’avais aussi déjà entendu parler, selon laquelle
    les pilotes des avions anglais, pour échapper aux contrôles des allemands pendant la seconde guerre mondiale, prenaient en quantité importante des myrtilles, afin d’améliorer leur vision pendant leurs vols nocturnes.

    Par contre je ne suis pas certain que les historiens concluront que l’Allemagne a perdu la seconde guerre mondiale à cause des myrtilles… 🙂

Comments are closed.