Top #5 des ingrédients toxiques dans les cosmétiques

Je lis toujours la liste des ingrédients sur les produits alimentaires que j’achète. C’était d’ailleurs le thème de mon premier article sur le blog en 2010 (voir ici), alors pourquoi ne pas lire les ingrédients sur les produits cosmétiques. Il faut savoir que tout ce que vous mettez sur votre peau pénètre facilement dans votre organisme.

La peau est notre plus gros organe en contact avec le monde extérieur. Il absorbe et résorbe.

Quelques chiffres :

– 26 secondes, c’est le temps qu’il faut pour qu’une substance déposée sur votre peau pénètre dans votre sang. Cette propriété est utilisée en médecine. On peut administrer des médicaments par la peau (patch, pommade…) C’est également valable pour les ingrédients des produits cosmétiques.

300 à 500 substances : C’est en moyenne le nombre de produits chimiques que l’on trouve dans l’organisme d’une femme qui viennent des cosmétiques.

– Selon des études de l’ONG EWG (Environmental Working Group), les femmes utilisent en moyenne 12 produits contenant 168 ingrédients chaque jour, les hommes utilisent 6 produits avec 85 ingrédients (EWG 2004), et les enfants sont exposés à une moyenne de 61 ingrédients par jour (EWG, 2007a).

J’ai concocté un petit best-of des produits franchement pas recommandable dans la matière, ci-dessous mon Top #5 des ingrédiants à éviter.

TOP #5

1) les sels d’aluminium (Pierre d’Alun, potassium alum, chlorure d’aluminium…)

Ils sont utilisés comme anti-transpirants. Celà fait longtemps que l’on soupconne l’aluminium d’intervenir dans la génèse de maladies neurologiques tel que l’alzheimer. A éviter d’urgence, les sels d’alun sont également de l’aluminium, même si c’est une pierre naturelle, ne vous laissez pas berner par le marketing.

On en trouve dans : le déodorant….

2) le sodium laureth sulfate (SLS)

Conçu à la base pour devenir un pesticide, il est aujourd’hui utilisé comme agent moussant.

On en trouve dans : savon, shampoing…

3) le propylène glycol
Antigel, également utilisé dans votre voiture pour éviter que le liquide de refroidissement ne gèle. Il est très agressif pour la peau. C’est un agent détergent également utilisé comme dégraissant dans l’industrie. Egalement utilisé pour décrocher les barnacles (variété de crustacés) qui s’accrochent sur les coques des bateaux.

On en trouve dans : lingettes pour bébés, lotion pour bébés, chiffons nettoyants pour le visage, nettoyants pour le visage, nettoyants pour le corps, shampooings, dentifrices…

4) Les parabènes ( méthyl-, éthyl-, propyl et butyl-parabène)

Peut être les plus connus, car ils ont été médiatisés. Ils commencent à disparaître de la liste des ingrédients. Utilisés comme agents de conservation, ils sont considérés comme perturbateurs endocriniens et pourraient interférer avec les fonctions reproductrices mâles.

On en trouve dans : lingettes pour bébés, nettoyants pour le corps de bébé, savons antibactériens, lingettes pour le visage, lotions pour le corps, shampooings…

5) le polyéthylène glycol (PEG)
Détergent issu de la pétrochimie, réduit l’hydratation naturelle de la peau et est potentiellement cancérigène.

On en trouve dans : la lotion pour bébé, le dentifrice…

Cette liste n’est pas exhaustive, il en reste beaucoup d’autres parmi lequels : Les silicones, Les libérateurs de formaldéhyde, le BHA (hydroxyanisole butylé) et le BHT (hydroxytoluène butylé), ingrédients reliés à la DEA (diéthanolamine), le Triclosan, l’hydroxyde de sodium, les parfums de synthèse …

Les solutions pour éviter ces substances nocives, parce que vous le valez bien

C’est bien gentil de lever un lièvre et maintenant que faut-il faire ?. No panic !  Je vous propose quelques pistes pour vous épargner ces substances.

– Lire les étiquettes


L’information est à votre disposition, sachez l’utiliser. Consommer des produits c’est comme voter, à chaque que vous consommez un produit vous validez sa fabrication et ses ingrédients. Si vous boycottez les mauvais produits, ceux qui les produisent sont obligés de s’adapter. Alors consommez intelligent !

– Nettoyer progressivement votre salle de bain

Faire la transition vers des produits cosmétiques plus sain peut être très couteux. Il veut mieux le faire progressivement,  sur des produits que vous utilisez le plus fréquemment par exemple le déodorant, le dentifrice, le gel douche, le shampoing, puis ensuite passer à des produits secondaires.

– Utiliser des produits labellisés

Il existe des labels qui facilitent la reconnaissance de produits cosmétiques de qualité et sûrs.

En France, je recommande le label « cosmebio (1) »,reconnaissable au logo ci-dessous. On peut le trouver en supermarché et en grandes surfaces.

le cahier des charges impose que :
95% minimum des ingrédient sont naturels ou d’origine naturelle.
95% minimum des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique.
10% minimum du produit fini sont issus de l’agriculture biologique

Ainsi que l’absence de tests sur des animaux…

Il y a également le label « Natrue (2) » dont voici le logo

le Label Natrue vous garantie :

des ingrédients naturels et biologiques
un nombre restreint de procédés de fabrication autorisé
des pratiques respectueuses de l’environnement
pas de parfums ni colorants synthétiques
pas de produits pétrochimiques (paraffines, PEG, -propyl-, -alkyl-, etc.)
pas d’huiles de silicone ni dérivés siliconés
pas d’ingrédients issus de plantes ou organismes génétiquement modifiés (conformément à la norme européenne sur le bio)
pas d’irradiation du produit fini ni de ses ingrédients végétaux
produits finis non testés sur animaux

Ce label a trois niveaux de certification :
cosmétiques naturels
cosmétiques naturels en partie bio
cosmétiques biologiques

En dehors des labels, il a également des marques de confiance tel que Weleda, Dr Hauschka…

Personnellement j’utilise la gamme « Alverde » certifiée Natrue de la Chaine allemande DM, elle se trouve facilement en Allemagne ou sur amazon.de

Les produits cosmétiques ne sont pas les seuls produits qui méritent votre attention, il y a également les produits ménagers : lessive, produit vaiselle…

Ce sera peut être l’objet d’un prochain post, en attendant « stay safe ».

 

(1) http://www.cosmebio.org/

(2) http://www.natrue.org/

By | 2016-10-19T20:28:29+00:00 avril 21st, 2013|Non Classés|5 Comments

5 Comments

  1. Sarah 22 avril 2013 at 03:21

    Sympas l’article, un autre qui est considéré comme hautement cancérigène par l’OMS et présent un peu partout : EDTA. Une vrai plaie !
    Sinon pour la pierre d’alun, cet article (http://www.bioaddict.fr/article/sante-faut-il-se-mefier-de-l-aluminium-contenu-dans-la-pierre-d-alun-a2831p1.html) présente assez bien la situation, la pierre d’alun NATURELLE est un cas à part qui est actuellement à l’étude…

  2. Romain 22 avril 2013 at 13:57

    Chères mesdames,
    Ne paniquez pas :), il y à plein de blogs qui proposent des méthodes pour faire sois-même ses cosmétiques, alors à vos ateliers d’apothicaires !
    Romain

  3. Magda 22 avril 2013 at 14:07

    Le problème est que les produits bio sont parfois pires…

    Les déodorants en pierre d’alun sont en général proposés à la place de déodorants « normaux », en tant que MEILLEURS !!!

    Quand aux shampoings bio, j’en ai soupé… ils sont de qualité très moyenne, peut être à cause de tous ces produits nuisibles qui manquent.

  4. Jean-Lou 22 avril 2013 at 19:17

    @Sarah
    Ma liste n’est pas exhaustive, en même temps ce n’était pas le but. Sur la pierre d’alun, j’ai lu l’article en lien sur bioaddict, je reste du même avis sur la pierre d’alun naturelle ou artificielle, comme le disent les chimistes cités « ce sel double de potassium et d’aluminium ( contenu dans la pierre d’alun naturelle ou recomposée), ou d’ammonium et d’aluminium ( contenu dans la pierre d’alun synthétique) présente potentiellement les mêmes risques de toxicité que tous les sels d’aluminium ». Pas la peine d’attendre les avis de « Affssaps » devenue entre temps l’ANSM (agence nationale de sécurité du médicament).

    Dans l’article on apprend néanmoins quelque chose d’intéressant « attention la pierre d’alun naturelle est un cas à part. Elle peut encore aujourd’hui être labellisée Cosmébio tout en contenant un sel d’aluminium » donc si vous voulez éviter l’aluminium, cosmébio n’est pas forcément suffisant.

    L’AFFSSAPs avait publié un rapport intitulé « Évaluation du risque lié à l’utilisation de l’aluminium dans les produits cosmétiques – Rapport (17/11/2011)  » il termine comme ceci « à ce stade des connaissances l’affssaps estime qu’il convient de saisir la commission européenne afin de définir les conditions d’utilisation sans risque des antitranspirants et d’autres produits cosmétiques contenant de l’aluminium » Bref L’agence sanitaire bottait en touche pas trés courageux les gens de l’AFSSAPS. 🙂

    @Romain
    Comme le dit Romain, les solutions alternatives existent

    @Magda
    Je n’ai pas de mauvaises expériences avec des cosmétiques bio, en même temps je suis un homme et je consomme une moins grandes variétés de cosmétiques

  5. Jojo 26 juin 2013 at 08:28

    Hey !

    J’utilise la pierre d’Alun comme déodorant, mais justement j’avais lu que c’était moins toxique que tous les autres déo.

    En tout cas merci pour cet article, je ferais plus attention à quoi je m’expose.

    La bise,

    Jojo

Comments are closed.