Comment lire les étiquettes des produits alimentaires

Pour les personnes qui ont des allergies lire les étiquettes des aliments peut-être vital, pour les autres elles peuvent également être très utiles, encore faut-il savoir les déchiffrer. C’est l’objet de cet article

Ingrédients et valeurs nutritionnelles

En général une étiquette comporte au minimum une liste d’ingrédients et parfois leur valeur nutritionnelle.

Commençons avec la liste d’ingrédients, elle rassemble la liste des ingrédients classés par quantité décroissante. Dans l’exemple ci-dessous pour des galettes de riz nappés au chocolat, on remarque que l’ingrédient majoritaire est le chocolat, vient ensuite le riz s’il y a des additifs ils sont également listés dans ce cas il n’y en pas.

La valeur nutritionnelle

Elle regroupe les quantités des principaux nutriments et leur valeur énergétique pour une base 100, cela peut être 100g, 100ml selon qu’il s’agit d’un aliment liquide ou solide. Elle permet de connaitre la répartition des principaux nutriments dans le produits si on reprend l’exemple des galettes de riz : elle comporte pour 100g  7,4 g de Protéines, 62.1g de Glucides et 24.2g de Lipides. Soit exprimé autrement 100g de galettes c’est 62,1% de glucides (sucres simples et complexes), 24,2% de lipides (graisses) et 7,4g de protéines.

Elle permet aussi de connaitre la valeur énergétique du produit avec 496kcal/100g ces galettes de riz sont relativement dense en calories comparé à une pomme 52kcal/100g

Utiliser les étiquettes pour comparer deux aliments

Pour prendre un exemple concret nous allons comparer deux étiquettes de paquets de chips du même fabriquant, des chips nature et des chips saveur barbecue (voir ci-dessous)

Ce que l’on peut voir pour les chips nature c’est simple trois ingrédients pomme de terre, huile de tournesol et du sel. Pour les chips aromatisées cela se complique considérablement. On retrouve également une quantité impressionnante d’additifs :

sucre normal, il s’agit de chips sucré-salé ?
poudre de lactosérum le terme lactosérum se rapporte au liquide translucide et verdâtre, qui se sépare du caillé après la coagulation du lait pendant la fabrication du fromage. ici il s’agit de la version sèche, elle contient en général du lactose avis au allergiques. Sert de liant
chapelure de froment (blé) rien particulier, sauf si vous êtes allergique au gluten
exhausteur de goût (glutamate monosodique) E621, à éviter
arômes (dont dérivés de froment, soja, lactose) arômes est une des mentions les plus vagues sur les paquets,elle peut signifier beaucoup de choses différentes
paprika, oignon, tomate, ail en poudre rien de particulier, contient souvent des sulfites
régulateur d’acidité (acide citrique, acide malique) respectivement E330, c’est un antioxydant composant principal du jus de citron, ici il s’agit de E330 de synthèse, et E296
huile végétale rien de particulier
colorants (extrait de paprika, caramel E150d) pour l’aspect esthétique, donnera la couleur « barbecue » aux chips
édulcorant (aspartame) E951curieux ingrédient pour des chips ! Comme les autres édulcorants, il a un pourvoir sucrant supérieur au sucre blanc. Additif autorisé en France, mais interdit au Japon et en Australie, à éviter
et pour terminer du sel normal il s’agit quand même de chips !

Conclusion, entre ces deux paquets de chips, je choisirai plutôt le premier (à consommer avec modération bien sur), car il y moins d’additifs et j’éviterai soigneusement le deuxième rien que pour les deux additifs suivant glutamate monosodique E621 et aspartame E951.

Chacun peut lire les ingrédients des produits alimentaires, ces informations sont à votre disposition sur tous les paquets à vous de savoir en profiter.

By | 2016-10-19T20:28:34+00:00 novembre 27th, 2010|Nutrition|4 Comments

4 Comments

  1. Olmeque 2 décembre 2010 at 21:14

    Very interesting

  2. le bilan 2011 du blog | The green escape 13 janvier 2012 at 20:08

    […] Comment lire les étiquettes des produits alimentaires  […]

  3. […] un second temps apprendre à lire les étiquettes va devenir vital. Il y a énormément de sources cachées de gluten dans notre alimentation […]

  4. […] C’était d’ailleurs le thème de mon premier article sur le blog en 2010 (voir ici), alors pourquoi ne pas lire les ingrédients sur les produits cosmétiques. Il faut savoir que […]

Comments are closed.